Témoignage d’Anne (8)

6 Déc

Elle a 6 ans, va à l’école, fait des pieds et des mains pour avoir un dessin animé le soir, joue à la maitresse, a peur des chiens, rêve d’avoir une petite sœur, croit au Père Noël, attend avec impatience que sa première dent tombe…

Elle est née de l’amour de deux personnes socialement, professionnellement, familialement et amicalement intégrées.

Elle a quatre bras parentaux, huit bras grands-parentaux pour l’accompagner dans ses nuits difficiles, dans ses premiers pas, pour faire ses devoirs, pour inviter des copains l’après midi, etc.

Elle va bien, mange bien, travaille bien, range même parfois sa chambre !

Elle a 6 ans et pourtant son existence même est menacée par un vide juridique.

Elle a deux mamans.

Deux mamans qui s’endorment chaque soir avec cette pensée sordide de perdre leur enfant.

Les lois françaises ne protègent aucune des trois.

Elle a quand même de la chance cette petite fille de 6 ans : ses mamans lui ont expliqué son histoire, ses mamans aujourd’hui séparées s’entendent bien, ses mamans se sentent parents et reconnaissent l’autre comme une « vraie maman ». Elles sont même passées devant le tribunal pour enfant pour avoir un petit papier reconnaissant l’autorité parentale de chacune. Elles vont déposer chez un notaire tout un tas d’instructions en cas de décès. L’éducation nationale où elles travaillent toutes les deux a même coché sur chaque dossier la case « enfant à charge » !

Elle n’a qu’un seul nom de famille sur les papiers officiels et pourtant ses cahiers d’école portent bien deux noms accolés.

Elle a deux mamans qui rencontrent des gens ouverts, ne se posant pas de questions là où il n’a pas lieu de s’en poser : quand elle est malade, elle tient la main d’une de ses mamans pour aller chez le docteur qui ne demande pas de livret de famille !

Mais si… mais si un jour la maman qui l’a portée dans son ventre meurt…

Quelle valeur auront tous les papiers « au cas où » ?

Quelles réactions auront les grands-parents dans la douleur ?

Quelles lois seront là pour lui assurer qu’elle pourra vivre avec sa maman ?

Et si… et si un jour le mariage pour tous est légalisé…

Ses mamans devront-elles faire un faux mariage pour obtenir des droits pour la protéger ?

La nouvelle compagne de maman X aura-t-elle plus de légitimité à obtenir des droits parentaux ou une filiation que sa maman Y ?

Elle n’a pas choisi d’avoir deux mamans, ses mamans ont choisi d’avoir cette enfant.

Aujourd’hui, ses mamans aimeraient choisir les lois, pas pour faire avancer les mentalités, juste pour protéger cette petite fille, pour ne pas que les possibles mauvaises réactions des adultes puissent salir sa vie.

Anne

 

Anne
Publicités

Une Réponse to “Témoignage d’Anne (8)”

  1. homoparent 9 décembre 2012 à 20:56 #

    A reblogué ceci sur OUI au mariage pour TOUS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :