Témoignage de Julie (1)

21 Déc

Je m appelle Julie,  j ai 32 ans et suis la mère d’un petit garçon âge de 18 mois.
Depuis l’âge de 12 ans je suis amie avec Élise.
Nous arrivons à l’âge où, comme la plupart de nos amies, homosexuelles ou hétérosexuelles,  nous avons entrepris de construire une famille.

Élise et Sylvie, tout comme mon compagnon et moi même, ont eu le désir d’avoir un enfant ensemble après plusieurs années de vie commune. Mais contrairement à nous, leur chemin est semé d’embûches, confrontées au regard, parfois hostile, des gens qui les entourent.

Que dire des réactions des familles, de la société, de la loi devant 2 jeunes femmes qui s’aiment et qui attendent un enfant?

Avant d’en arrivée là, elles ont dû déjà entreprendre une PMA à l’étranger : outre les difficultés financières que cette démarche engendre, il faut souligner l’aspect sombre d’un, voire de tels voyages : c’est comme si fonder une famille était un acte tellement illégal qu’il faut se cacher et fuir a l’étranger pour commettre un tel délit !

En bonne ancienne étudiante en droit, je ne peux que revoir avec effrois les récits des femmes qui voulaient avorter avant 1974… Le parallèle est étrange mais présente beaucoup de similitudes non ?

Mais revenons à mon amie, quand Élise et Sylvie m’annoncent qu’elles attendent un bébé pour la fin de l hiver, je suis plus que ravie et heureuse pour elles et pour ce futur enfant à venir. Mais, cette annonce de naissance qui devrait toujours être accueillie dans la joie, se teinte aussi rapidement d’inquiétude. Et si le destin assombrissait d un coup leur famille en construction :

Et si Élise accouchait plus tôt que prévu, permettra t on à Sylvie de rassurer leur petite pendant qu’Élise se rétablit ? Verra t on Sylvie comme le parent de cet enfant ou comme un tiers, une amie de la jeune maman ?
Et si Élise devait disparaître, Sylvie aura-t-elle le droit de vivre avec sa propre fille ?
Et si un jour Sylvie porte à son tour leur enfant, quels seront les liens de cette fratrie, seront ils des tiers aux yeux de notre société ?

Alors oui, je suis tellement heureuse que mon amie de la classe de 6ème devienne mère à son tour,  mais j ai dû mal à voir comment la société pourrait se réjouir aussi tant que la justice ne reconnaîtra pas l’existence de la famille de mon amie.

Julie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :