Témoignage d’Audrey (24)

5 Jan

B…, le 16 décembre 2012.

 

Monsieur le Député,

Médecin généraliste dans le département de …, je vous écris afin de vous exposer les raisons qui m’empêchent de m’installer sur votre circonscription.

Ma compagne et moi-même habitons la commune de B…. Nous nous sommes rencontrées en 2007 et pacsées en juin 2009 au Tribunal de G… pensant ne jamais pouvoir nous marier. Notre maire, Monsieur D. B., nous a offert la chance de nous recevoir ensuite pour une cérémonie «officieuse» à la mairie. Ce jour fait partie des plus beaux de notre vie, car, entourées de nos familles et amis, nous avons eu le sentiment d’être « un peu » comme madame et madame Tout Le Monde ! Pour autant, un PACS ne remplacera jamais un mariage. C’est un pis-aller.

Vous vous êtes prononcé en faveur d’un mariage pour tous et nous tenions à vous en remercier. En effet, seul l’institution du mariage protège vraiment les couples et les familles.

Les débats concernant « le projet de mariage pour tous, adoption et Procréation Médicalement Assistée » viennent de s’ouvrir à l’Assemblée Nationale et puisque vous êtes notre représentant, nous souhaitons vous faire part de notre témoignage.

Nous exerçons les professions de gardien de la paix et de médecin généraliste remplaçant. Pour autant, nous sommes encore obligées au 21e siècle de taire notre condition sur nos lieux de travail car cela pourrait nous nuire professionnellement. Le mariage nous sortirait de notre position inconfortable de citoyennes de 2e catégorie et nous donnerait une vraie place dans la société dans la mesure où il n’y aurait plus de différence de traitement entre citoyens puisque la République nous inscrirait dans sa loi.

Ma compagne a deux enfants d’une précédente relation. Et en ce qui nous concerne, nous avons le désir d’agrandir le cercle familial. Nous sommes donc amenées à nous rendre régulièrement en Belgique, comme nous pourrions éventuellement le faire en Espagne, en Grande Bretagne… Cela s’accompagne de nombreuses difficultés organisationnelles et financières et demande une grande disponibilité de notre part.

Il m’est impossible d’envisager une installation et je privilégie pour l’instant le statut de médecin remplaçant car il ne serait pas raisonnable d’investir dans l’ouverture d’un cabinet et d’avoir à le fermer régulièrement de façon impromptue pour réaliser de longs voyages à travers l’Europe nécessaires à la réalisation de notre vœu le plus cher en ayant à effectuer des examens médicaux préalables en France. Et bien qu’étant moi-même médecin, je dois régulièrement subir le questionnement insistant des professionnels de santé auxquels nous avons à faire et la forte impression de ne pas être à notre place.

Tout ceci pour montrer que notre « parcours du combattant » est très difficile à vivre moralement car nous devons nous « débrouiller » seules, clandestinement, en dehors de tout cadre légal. C’est d’ailleurs ainsi que les homosexuels sont obligés de procéder depuis la nuit des temps pour « bricoler » leur famille. Nous nous sentons abandonnées.

L’homosexualité est loin d’être un choix, c’est un état de fait. Nous subissons notre condition car la société a toujours eu tendance à nous stigmatiser. Pour autant, l’homosexualité n’annihile pas le désir de vivre sereinement à deux et de connaître le bonheur d’être parent. Comme toutes les femmes, nous sommes un jour rattrapées par notre horloge biologique.

L’adoption ouverte à tous est également très importante pour que nos enfants aient deux parents « officiellement reconnus », pour qu’ils puissent être protégés en cas de décès du parent biologique. Actuellement, nous vivons dans la peur que les lendemains ne déchantent. Il faudrait accorder à nos familles le droit d’être inscrites dans un livret de famille conformément à ce qu’elles sont et sans laisser de côté le parent non biologique afin de garantir la continuité des liens de l’enfant avec chacun de ses parents.

J’ai toujours eu le cœur à gauche et avant les élections, j’ai souhaité obtenir quelques précisions du Parti Socialiste sur ce sujet qui, vous l’aurez compris, nous touche particulièrement.

J’ai donc adressé un courriel sur le site officiel du P. S. où je demandais si la P.M.A. faisait bien partie des engagements du candidat socialiste. La réponse reçue le 7 mars 2012 est la suivante :

« Chère Madame,

 Nous avons bien reçu votre mail. Nous vous remercions bien sincèrement pour la confiance ainsi témoignée.  Notre candidat François Hollande s’est effectivement engagé à ouvrir le droit au mariage et à l’adoption aux couples de même sexe. Nous vous confirmons que la procréation médicalement assistée sera possible en France pour les couples de femmes.  Nous vous invitons à vous rendre sur son site internet (http://francoishollande.fr/) afin de consulter son programme en détail. En espérant que ces éléments pourront répondre à vos interrogations, nous vous prions d’agréer,  chère Madame, l’expression de nos salutations distinguées

Malheureusement, la P.M.A. a été « oubliée » dans le projet de loi et je comprends mal la position devenue ambiguë de notre président alors qu’il a toutes les cartes en main pour instaurer enfin une véritable égalité entre ses concitoyens. J’ai peur qu’il ne s’agisse en fait d’une trahison.

L’ouverture du mariage aux couples homosexuels est effective dans plusieurs pays Européens. Malgré des changements de majorité et le retour de gouvernements plus conservateurs, aucun de ces états n’envisage un retour en arrière. Il n’a pas été constaté de cataclysme sociétal dans les pays ayant légalisé la P.M.A. à tous les couples. Nous comprenons donc mal les arguments souvent injurieux des opposants à cette évolution.

Monsieur le Député, nous plaçons notre espoir en vous et nous vous apportons toute notre confiance pour défendre ce beau projet à l’Assemblée Nationale.

Nous serions, si vous le souhaitez, ravies de vous recevoir afin de vous exposer nos conditions de vie « bien banales », nos difficultés, nos espoirs. Vous pourriez ainsi également constater que les deux enfants qui vivent sous notre toit ont un développement tout à fait « normal ». Si votre emploi du temps ne vous le permet pas, nous pouvons aussi vous rencontrer à votre permanence.

Certaines que ce courrier saura attirer toute votre attention et vous remerciant par avance de l’intérêt que vous y porterez,

Nous vous prions de croire, Monsieur le Député, en nos sentiments les meilleurs,

Audrey

Publicités

2 Réponses to “Témoignage d’Audrey (24)”

  1. Brun 14 janvier 2013 à 14:36 #

    Je confirme que les enfants de mes amies sont en pleine forme et super épanouies …. Je suis de tout cœur avec elles afin qu’elles puissent régulariser leurs statut et celui de leur petite famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :