Homoparentalité: mon expérience de sage-femme

8 Jan

http://rennes1720.fr/2012/09/12/homoparentalite-mon-experience-de-sage-femme-90996/

Chroniques d’une sage-femme | Durant ses études de sage-femme à Rennes, Ellis Lynen s’est aperçue que les professionnels de la naissance n’étaient ni formés, ni habitués à recevoir les couples homos. « Dans les équipes, (…) on parle d’eux comme d’un fait divers ».

Homoparentalité

Un bébé tenant un drapeau lors d’une gay pride. Photo CC Flickr

La première fois que j’ai été en contact avec un couple homoparental, c’était quand j’étais étudiante, en consultation de grossesse, aux côtés d’une sage-femme.

Je les revois, elle, enceinte, lui à côté, mimant parfaitement le couple hétérosexuel. Ce n’est que lorsque nous avons abordé les renseignements administratifs que le malaise s’est installé.

« Donc monsieur, vous êtes le papa? Quel est votre nom?- Euh oui… je suis le papa… enfin euh… je sais pas si on va mettre mon nom…- Euh? Vous n’êtes pas le papa? **Mais pourquoi est-il venu à la consultation alors?**- Techniquement… si. Mais euh…- Bon on va arrêter de tourner autour du pot, l’a arrêté brutalement la maman. Voilà, c’est mon meilleur ami d’enfance, nous sommes tous les deux en couple homosexuel de notre côté, nous voulions tous un enfant alors on l’a fait, et je suis enceinte. Il est le papa, mais en vérité nous sommes 4 parents, voilà. »

Un petit silence a suivi, de stupéfaction de notre part. Moi, parce que je n’y avais jamais pensé. La sage-femme, parce qu’elle ne l’avait pas senti venir.

Je me souviendrai toujours que dans la case « papa », elle n’a rien écrit. Sur le devant du dossier, dans la case « suivi particulier de la grossesse » elle a marqué en rouge « couple homosexuel », comme si cela méritait un suivi particulier, comme un diabète ou une maladie.

Trop compliqué. Trop compliquée cette situation dont on ne parle qu’à mi-mot, un peu comme si c’était un sacrilège que les couples homosexuels aient des enfants en France.

Comme si ces parents là méritaient moins que les autres d’avoir des enfants, comme si le lien qu’ils créaient avec leurs enfant était à surveiller par la PMI parce que, mon Dieu, sont-ils normaux?

En psycho, on ne parle que des hétéros

Je ne pense pas que la sage-femme était homophobe. Elle ne m’a fait aucune réflexion une fois le couple sorti. Cette anecdote a retenu mon attention. Ce fut mon premier pas dans cette forme de parentalité qu’est l’homoparentalité.

Pour lire la suite cliquez ici:

http://rennes1720.fr/2012/09/12/homoparentalite-mon-experience-de-sage-femme-90996/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :