Témoignage de Gwenaëlle (34)

15 Jan

Je suis en couple avec mon amie depuis bientôt 13 ans, nous nous sommes pacsées, nous avons toujours eu le désir d’avoir un bébé avec je pense toutes les questions des couples homos : comment cela va être pris dans la famille, chez la nounou, à l’école, quand elle grandira, si elle veut savoir qui est son papa, si elle nous rejette… et puis on a pris rendez vous en Belgique où l’insémination artificielle a marché du premier coup pour nous (beaucoup de chance) faisant notre joie.

Nous avons fait un testament disant que si mon amie venait à décéder, elle voulait que j’ai la garde de notre fille. Le notaire nous a répondu que « NORMALEMENT » les dernières volontés étaient respectées mais que ‘il y avait une demande de la famille génétique, je pouvais ne pas en avoir la garde. Cela nous a coûté 300€ sans certitudes pour le coup.

Lorsque notre puce, qui a 2 ans et demi maintenant est née, on nous a annoncé de ne pas nous inquiétées mais qu’elle avait un angiome sur le visage, certes il n’est qu’esthétique, mais à cet instant les questions d’homoparentalité ont disparu pour laisser place aux mêmes questions mais concernant son angiome et je me suis dit : « en fait le souci, ce n’est pas notre situation ou notre orientation sexuelle, c’est le regard des gens face aux différences ». Si les gens s’occupaient de balayer devant leur porte avant d’aller devant celle du voisin, je pense que nous n’aurions même pas besoin de témoigner sur ce sujet car nos enfants ne vivent pas plus mal que Pierre, Paul ou Jacques. Ce qui blessera le plus tous ces enfants ce ne sera pas nous PARENTS, ce sera les regards, les réflexions des gens non ouverts d’esprits car ils auront l’impression d’être jugés comme nous nous le sommes.

J’aime ma fille, même si je ne l’ai pas portée,  je l’ai désirée autant que sa maman génétique, j’ai accompagné mon amie tout au long de l’insémination et de sa grossesse, je participe à l’éducation de ma fille, je m’occupe d’elle comme un parent de « couple normal », je donnerai ma vie pour elle, je ne souhaite que son bonheur, elle a des manières de faire qui me ressemble, j’ai souvent le droit à des câlins plus gros que sa maman biologique…. Si mon amie venait à me quitter ou disparaître et que l’on ne me laissait plus la voir et partager tous ces moments de bonheur avec elle, ce serait comme si on m’enlevait tout.

Je souhaiterais pouvoir l’adopter pour pouvoir faire toutes les démarches administratives seule si besoin, aller la chercher à l’école sans devoir avoir une autorisation de sa maman biologique, l’emmener à l’hôpital et prendre des décisions urgentes si jamais un jour il y avait besoin et le plus important pour elle je voudrais simplement la reconnaitre comme ma fille car je suis sa deuxième maman.

Quand nous voyons tous les types de familles existants de nos jours, on se demande où est la normalité? Certaines ont des droits, d’autres pas, nous ne sommes pas reconnues comme famille, ni comme parent isolé, nous n’existons pas alors que pour l’enfant nous sommes là et nous voulons l’être tout au long de son apprentissage de la vie.

 

J’ai voté pour que la France change mais est-elle simplement prête à changer? Moi j’y crois encore.

 

Gwenaëlle

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :