Témoignage de Jennifer (40)

16 Jan

Je suis la maman d’une petite fille de 6 ans et demi conçue avec mon ex compagne et l’aide d’un donneur connu. Je suis donc d’après les propos usuels un « homoparent » et ma famille est dite « homoparentale».

Faire le choix devenir parent lorsque l’on est homosexuelle est un long cheminement. Il m’aura fallu 1 an de réflexion, de questionnement et d’échange avec mon ex compagne pour prendre enfin la décision de faire un enfant ensemble, de fonder un foyer, de devenir une famille.
Lorsque ma fille est arrivée, je me suis retrouvée confrontée à une zone de non droit… La relation entre ma fille et son autre maman (son autre parent) n’était pas légalement reconnue et rien ne protégeait cette relation. Aucune filiation n’était reconnue.
J’ai alors décidé de m’engager dans une association qui défend et promeut les droits des familles et futures familles homoparentales. Cette notion d’ «homoparentalité » me paraissait primordiale à l’époque, non pas pour définir ma famille, mais pour identifier rapidement les problèmes auxquels ma famille était confrontée. En effet, ce terme permettait d’expliquer au commun des mortels que nous n’avions pas de droits parce que nous étions des familles composées de parents homosexuels.

En aucun cas, je n’ai souhaité définir ma famille par ma sexualité, mais plutôt informer mon entourage et les personnes que j’étais amenée à rencontrer que mon orientation sexuelle me pénalisait légalement et que de ce fait, elle pénalisait également ma famille.
Cette notion d’homoparentalité à plus de 10 ans, j’ai participé à sa reconnaissance au sein de notre société, à mon niveau, parfois de manière presque provocante. Il m’est arrivé, alors que je participais au nom de mon association à un salon de la parentalité, d’interviewer les participants de tous horizons en leur posant cette question simple: « savez-vous ce qu’est l’homoparentalité?»
Je peux vous assurer que la majorité, à l’énoncé simple de ce mot, fut gênée très visiblement par mes propos. Le terme que l’on retient lorsque l’on entend ce mot pour la première fois n’est pas le terme « parentalité», mais bien le terme « homo » qui renvoie à la sexualité…
Ces personnes que je souhaitais informer des difficultés de ma famille, sensibiliser sur le fait par exemple que si demain je décède, rien ne garantie que ma fille puisse être élevée par son autre parent, avaient purement et simplement l’impression que je leur crachais ma sexualité de manière provocante au visage…

J’ai utilisé ce terme aussi sur le forum dont l’association est née, depuis 2004, parce que ce terme est aujourd’hui facilement identifiable, reconnaissable pour les personnes en quêtes de renseignements, de soutien dans nos parcours souvent trop longs, onéreux, semés d’embûches…

Aujourd’hui en 2013, ma fille a 6 ans et demi, mon ex compagne et moi même sommes séparées et notre fille est en garde alternée.
En 2013, les médias ne cessent de parler des familles homoparentales, il ne se passe pas une semaine sans qu’un reportage (souvent traitant de la parentalité) ne fasse apparaitre une famille composée de deux mamans ou deux papas.
En 2013, il est plus que fréquent d’entendre à la radio des jugements rendus traitant de nos difficultés de reconnaissance légale au sein de notre société.
En 2013, je dis clairement qu’il faut continuer à sensibiliser les médias, médiatiser nos combats, soutenir les familles et futures familles composées de parents de même sexe.

Mais aujourd’hui en 2013 j’aimerais dire que je suis une maman, un parent, mes problèmes au quotidien dans l’éducation de mon enfant sont les mêmes que tous les autres parents.
Je suis avant tout un parent et non pas un « homoparent ».
Je suis fatiguée de m’entendre dire que ma famille est une famille homoparentale (car cela expose ma sexualité au grand jour  et elle ne concerne que moi).
Je souhaiterais pouvoir définir ces schémas familiaux atypiques par un autre terme que celui qui représente ma sexualité.
Nous n’avons jamais parlé d’hétéroparentalité dans notre société hormis pour l’opposer à l’homoparentalité…
Je sais que cette idée est pour le moment utopique, mais je rêve du jour, prochain je l’espère, ou je n’aurais plus besoin de poser le mot homoparentale sur ma famille pour revendiquer des droits que nous n’avons toujours pas…

En 2013 des centaines de milliers de personnes descendent dans les rues non pas pour revendiquer l’obtention de droits ou la défense de leurs concitoyens mais uniquement dans le but de ne pas accorder à ma famille et mon couple des droits équivalent aux leurs.

En 2013, je me sens bafouée, humiliée, jugée, par des personnes qui ne reconnaissent pas la composition de la société dans laquelle ils vivent.

En 2013, je demande l’ouverture du mariage aux couples de mêmes sexes, car nous sommes des citoyens comme les autres et nous n’avons pourtant pas les mêmes droits.

En 2013, je demande à mon gouvernement l’égalité des droits pour tous, pour que ma fille et ma famille soient reconnues et protégées par ce pays dans lequel nous vivons et que nous affectionnons…
Je demande l’égalité des droits pour ne devenir « qu’une maman » dans « ma famille » et faire disparaitre ce terme qui me colle à la peau… L’homoparentalité… Je veux pouvoir parler simplement de parentalité, et d’égalité.

Jennifer

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :