Témoignage de Karine et Céline (56)

19 Jan

Nous nous sommes rencontrées au lycée et sommes ensemble depuis 17ans. Nous avons choisi de construire une famille malgré la non reconnaissance des familles homoparentales en France en 2007.
Les questions que nous nous sommes posées étaient diverses… Serions-nous capables d’éduquer aussi bien que les autres, un enfant? Qui porterait l’enfant? Comment faire ce bébé alors que tout nous l’interdit?
Un couple hétérosexuel peut avoir recours à cette fameuse PMA. Il faut bien prendre conscience que chaque citoyen paie pour qu’une poignée accède à la parentalité.
Moi je ne vois pas pourquoi en tant que citoyenne de la république, je paierai à d’autres ce que l’on me refuse aujourd’hui.
Il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures dans un pays qui pratique « la liberté, l’égalité et la fraternité ». Soit on l’autorise pour tout le monde soit on l’interdit pour tout le monde.

Nous avons donc eu recours comme toutes les lesbiennes du pays en quête d’aspiration familiale à la Procréation Médicalement Assistée.

Nous sommes allées dans une clinique en Espagne à Barcelone. Le premier rendez-vous avec le gynécologue (français d’ailleurs) dure environ 10minutes et vous informe du protocole et regarde les examens que vous avez fait en France. Il allège votre porte monnaie de 700€. Ces fameux examens que vous devez réaliser en France sont de connivence avec un gynécologue français en accord avec votre démarche. Ils ne sont pas nombreux et pour cause, ils risquent un blâme de l’ordre des médecins.
Il faut donc subir une hystérosalpingographie (croyez moi, l’examen est barbare), des analyses de sang et des  échographies afin de vérifier que tout fonctionne bien.
Lorsque le cycle commence, vous devez vous piquer dans le ventre tous les jours pour vous stimuler, vous devez réaliser des échographies à partir du 7ème jour tous les 2 jours pour observer l’évolution des follicules. Il faut également faire une prise de sang pour évaluer les hormones tous les 2 jours. Lorsque tout est ok, follicule à la bonne taille, taux hormone au taux requis, il faut se piquer une dernière fois dans le ventre pour déclencher l’ovulation (la seringue coûte 300€). Nous concernant, notre gynécologue nous a tout prescrit, le pharmacien nous a tout validé (normalement, il faut une autorisation de la sécurité sociale…). Bref, notre fille ne serait pas là, si ce médecin et pharmacien ne nous avaient pas aidées. Une fois je suis tombée sur une stagiaire pharmacienne qui ne voulait pas me délivrer la fameuse seringue car j’étais dans l’illégalité selon elle. Son chef est intervenu et m’a servi le produit.
Une fois l’ovulation déclenchée, vous devez vous rendre 36h après à la clinique à 400km, pour 5mn de rendez-vous. On vous insémine, vous payez 1200€ et vous rentrez en France dans la foulée. C’est glamour n’est ce pas?
Je suis tombée enceinte à la deuxième tentative en 2008. Je suis chanceuse.
Concernant ma compagne, nous avons tenté par 4 fois l’insémination en Espagne sans succès à ce jour.

Notre quotidien en tant que famille homoparentale est semé d’embûche. Ma compagne, à ce jour n’a pas de droits légaux sur notre fille. Elle ne peut prendre aucune décision médicale. L’école n’est pas tenue de l’appeler en cas de problèmes. Si je viens à mourir, aura-t-elle la possibilité d’obtenir la garde de notre enfant? Non, si ma famille si oppose. Bien entendu, j’ai fait un papier auprès du notaire stipulant que je souhaite confier la garde de notre fille à ma compagne. Mais quelle certitude ai-je?
Nous nous sommes pacsées en 2008 pour légaliser notre union et profiter des avantages que cela comporte. Encore une fois, l’état reconnaît notre couple quand il s’agit de payer les impôts ou calculer les droits à la Caf avec un enfant. Par contre, il ne reconnaît pas l’autorité de Céline sur notre fille.
Je souhaite simplement  qu’elle soit enfin reconnue en tant que parent. Aujourd’hui la plupart des enfants sont issus de familles recomposées, nous parents homosexuels existons, c’est une réalité. Il est temps de nous donner les mêmes droits que les hétérosexuels.
Je ne suis pas un toutou à qui l’on jette quelques miettes de droits.
Pour ma part, j’ai un père et une mère qui ont divorcé. Père alcoolique. Ensuite j’ai eu un beau-père qui lui aussi est parti. Ma sœur et son mari ont également divorcé. Des tas de gens divorcent autour de nous. En quoi les valeurs de la famille traditionnelle « un père et une mère divorcés » sont mieux que les miennes? Ma famille traverse les épreuves du temps, malgré la haine et l’homophobie. Ma fille va très bien, ses copains de maternels nous apprécient sans jugement, de même pour les parents.

Je me battrai pour obtenir nos droits. A tous ceux qui nous lisent hétéros sympathisant ou non, je vous souhaite de ne pas connaître la haine engendrée par une poignée d’ignorants.

J’ai voté Hollande pour accéder à ces droits. J’espère vraiment que le gouvernement ne reculera pas.
Egalité pour tous!

 

Karine 36ans, commerciale, et Céline 36 ans, masseur kinésithérapeute, Toulouse.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :