Témoignage de Sophie (n°13)

22 Mai

Voici la teneur des entretiens séparés dont nous avons fait l’objet ma femme et moi au commissariat, dans le cadre de nos requêtes en adoptions déposées au TGI de Nanterre en janvier.

La policière a été transparente avec nous et nous a prévenu tout de suite, l’une et l’autre, qu’elle avait un document transmis par le TGI, pôle police dans mon souvenir, et que nous devions nous attendre à des questions très précises.
Elle a été très respectueuse et compréhensive vis à vis de notre situation.

Ma femme a eu la présence d’esprit de noter par écrit toutes les questions qu’elle a du nous poser. Allez, on y va ?

Après avoir recueilli ma grande identité l’agent de police a reçu instruction de me poser les questions suivantes :

1. Quel a été le mode de conception de l’enfant ?
2. Avez vous eu recours à une PMA ?
3. Avez vous fait une demande d’adoption au conseil général ou avez vous sciemment eu recours à une PMA à l’étranger sachant que cela était interdit en France ?
4. Quel a été le coût de cette PMA ?
5. Où a-t-elle été réalisée ?
6. Y a-t-il un père connu, identifié ou identifiable ?
7. Pourquoi voulez vous adopter et est-ce un projet de couple ?
8. Quelle est l’antériorité de votre couple par rapport à l’enfant ?
9. Les enfants sont-ils au courant ou avez-vous prévu de les informer quand ils grandiront ?

Ensuite la policière nous a demandé si nous avions des choses à ajouter.

Potentiellement elle pourrait se rendre à notre domicile pour vérifier que les conditions d’accueil sont réunies.

Pas mal non ?
Notre préférence va à la question 3, deuxième partie : avez-vous sciemment eu recours à une PMA à l’étranger sachant que cela était interdit en France ?

Bon. Nous étions sonnées en ressortant. La policière nous a précisé que jamais ces questions n’étaient posées à des hétéros. Que jamais dans notre commune (45000 habitants) une enquête avait été diligentée pour une adoption au sein d’un couple hétéro non plus.

Nous qui nous étions entraînées à botter en touche en cas de questions ouvertes…

Voilà.
Nous pensions fêter nos adoptions en 2014.

Le TGI de Nanterre dépend de la cour d’appel de Versailles.
Nous nous attendons maintenant à une longue épreuve.
Et la colère nous tient devant cette nouvelle discrimination et cette volonté si peu masquée, de nous humilier un peu plus.
Mais nos ressources ne sont pas taries évidemment, et nous allons nous battre

Publicités

7 Réponses to “Témoignage de Sophie (n°13)”

  1. zaide 22 mai 2014 à 15:42 #

    Franchement je ne trouve pas les mots pour dire mon incomprehension

  2. Zeb 22 mai 2014 à 18:03 #

    C’est terrifiant….
    ça rappelle des temps anciens, des interrogatoires d’un autre âge….
    Si on peut faire quoi que ce soit…. pétition, manif, etc… je serai là

  3. David 23 mai 2014 à 16:05 #

    Nous sommes des Européennes et nous savons que certains pays nous font bon accueil et nous traite comme tous les couples en demande d’enfants. La PMA c’est pour tout le monde ou pour personne et il n’est écrit nulle part dans la loi française qu’il est interdit de se rendre à l’étranger pour procréer.
    Courage, et fierté pour nos familles !
    Emmanuelle

  4. Audrey 26 mai 2014 à 14:44 #

    Nous dépendons également du TGI de Nanterre et avons eu droit au même interrogatoire séparé avec des questions très intrusives (conception de l’enfant (date, lieu, circonstances précises), rôle de notre gynéco, rapport que notre fille entretient avec les garçons (elle a 6 ans !!!) etc.) : une expérience très humiliante couronnée par une visite de la police à notre domicile pour vérifier que notre fille avait bien sa chambre à elle ! L’officier de police s’est étonné de ne pas trouver de biberons : puisqu’on vous dit qu’elle a 6 ans !! Cela dit, à la décharge de la police, les deux officiers ont quand même avoué être très gêné par cette « enquête » dont il ne voyait pas bien l’intérêt. On attend la suite…

    • godillot 27 mai 2014 à 09:23 #

      Bonjour Audrey, nous sommes convoquées mercredi 4 juin et votre temoignage va au dela des informations recues jusque la… Je crains le pire

      • Audrey 4 juin 2014 à 19:36 #

        Bonjour Godillot, si besoin nous pouvons échanger… Bon courage !!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Adoption, le micmac de Nanterre | Enfants d'Arc en ciel-LE BLOG! - 6 juin 2014

    […] L’article fait référence au témoignage de Sophie que vous pouvez lire ici […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :