Témoignage de Céline (N°77 suite)

11 Mai

La Gay Pride approche à grands pas et j’espère que nous serons nombreux à se mobiliser une nouvelle fois. Car malgré une avance sur nos droits avec le mariage pour tous, nos enfants sont toujours en danger.  Je vous dis cela car personnellement je vis une situation très compliquée depuis 4 ans.

En 2010, avec mon ex compagne nous avons eu une petite fille par insémination en Belgique. Avec mon ex compagne à l’époque nous ne pouvions pas nous marier et je ne pouvais pas reconnaitre juridiquement ma fille. Je n’obtiens que la délégation partielle de l’autorité parentale grâce à une procédure effectuée devant les  tribunaux.

En 2013, je me suis séparée et là les galères sont vite arrivées. Mon ex-compagne a tout fait pour me couper les liens avec mon enfant. J’ai dû passer de tribunal en tribunal, avoir des attestations, tout cela pour prouver que je suis bien la mère. J’ai lu des choses affreuses sur moi, j’ai été salie par des personnes qui étaient avant des amis,  j’ai dû me justifier à plusieurs reprises devant des juges et raconter  à de multiples  reprises mon histoire, tout cela car mon enfant et moi ne sommes pas protégés par la loi.

Après un jugement en 1er instance puis un jugement en cours d’appel,  j’ai réussi à obtenir un droit de garde et d’hébergement un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires et garder ma délégation partielle de l’autorité parentale tout en sachant que mon ex ne  voulait plus que j’ai de liens avec ma fille.

Après deux ans de stress et je pensais en avoir fini avec cette épée de Damoclès sur ma tête, hé non…. je reçois un courrier de la cour de cassation car mon ex fait une demande de pourvoi sur la décision de  la cours d’appel. Me revoilà repartie dans une période d incertitude. Un an après la demande de pourvoi la décision tombe, le pourvoi de mon ex est rejeté. Vous allez me dire « youpi excellente nouvelle », il n’y a plus de danger, enfin je peux dormir tranquille.

Hé non, car entretemps, mon ex compagne a fait reconnaitre ma fille par son nouveau compagnon….voila j’ai perdu ma fille, plus jamais je ne pourrai pas avoir de filiation avec elle, je ne pourrais jamais l’adopter….une nouvelle fois je m’écroule.

Après quelques semaines de chute libre je reprends le dessus et nous  cherchons avec mon avocate que faire. Nous décidons de ne pas laisser la situation comme cela et nous décidons d’assigner mon ex et son mari pour contester la paternité. Mon cas passe une nouvelle fois sur le bureau du procureur et je vous passe les nombreuses plaintes que j ai dû déposer pour non présentation d’enfant.

Quelques semaines après je reçois un appel d’une assistante sociale qui veut me rencontrer avec un infirmier puériculteur car le procureur s’inquiète de l’état psychique de ma fille suite à toutes les procédures et dépôts de plainte.

Le rendez vous est fixé à mon domicile et l’assistante se présente en compagnie de l’infirmier. Et là après avoir du répondre à un nombre incroyable de questions sur mon comportement, ce que je peux faire avec ma fille quand elle est chez moi, visite de sa chambre ….vous comprenez qu’en vérité ils sont là pour savoir si réellement vous avez  votre place dans sa vie (tout en sachant qu’aujourd’hui elle a 7 ans).

Aujourd’hui cela fait 15 jours que l’assistante sociale est passée et j’attends les conclusions de son rapport qui pourra décider de ma vie future avec mon enfant. Ma vie peut basculer du jour au lendemain juste parce que mon ex-compagne a décidé que je ne ferai plus partie de la vie de mon enfant et qu’aucune loi actuelle n’est prévue pour les enfants et parents sociaux comme moi. Je vous passe les difficultés de construire sa nouvelle vie de couple en parallèle de toutes ces procédures juridiques…Sans une compagne ou  un compagnon à vos cotés il est impossible de gérer au quotidien ce stress, ces angoisses, ces incertitudes qu’engendrent cette histoire.
Cette année et une nouvelle fois nous serons à la GAY PRIDE de PARIS  le 24 juin. Plus que jamais je souhaite que vous tous et toutes qui  vivez la même situation, soyez à nos côtés pour vous battre et nous soutenir car nous ne pouvons pas laisser nos enfants vivre de tels drames au nom d’un lien qui n’est pas biologique.
Venez nombreux le 24 juin avec les enfants d’Arc en Ciel et venez nous  rencontrer pour échanger et faire de cette journée une journée de fête pour tous et toutes.
Céline et Nathalie ma compagne

Publicités

Une Réponse to “Témoignage de Céline (N°77 suite)”

  1. miniloute74 12 mai 2017 à 11:30 #

    Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que ton récit m’inspire et le jugement serait trop facile. Mais je suis de tout cœur avec toi et ta fille et vous souhaite une belle conclusion à tout cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :