Archive | Témoignages de la famille élargie RSS feed for this section

Témoignage de Chantal (17)

5 Oct

Chère association Les Enfants d’Arc en Ciel, voici ma lettre envoyée à la « manif pour tous »…

C’est avec indignation que j’écris à votre présidente mme de la rochère,

De quel droit vous permettez vous de m’adresser un courrier je ne vous connais pas ! et comment avez-vous obtenu mon adresse ?

Comment osez-vous aborder les gens tout azimut, car je suppose que vous avez acheté des listings pour inonder toute la france de votre courrier immonde.

et en plus vous osez réclamer de l’argent !!!! ……

Avez-vous entendu parler du respect d’autrui ? des idées différentes qui prône l’amour et la tolérance dans la différence ? non sans doute pas !

Surveillez vos paroles et vos écrits avant de les proférer par bétise, avec une mentalité arriérée et étriquée de bourgeoise, et faites attention à qui vous vous adressez !

Car je ne suis pas madame lambda moi !

Je suis une mamie heureuse de 7 petits enfants , dont un justement qui à le bonheur d’avoir deux mamans. Et oui ça existe madame que ça vous plaise ou non !

il faudrait un peu réviser votre culture et vous mettre à la page !

Moi qui suis la mamie dite « biologique » je pense tous les jours à l’autre mamie qui comme moi aime ce petit depuis sa naissance.

Elle et sa fille selon vous n’auraient aucun lien de parenté avec lui ? Et il ne faut surtout pas leur donner le droit de filiation ? (elles ont déjà choisi d’exercer le devoir)

Que faites vous du projet de vie de deux personnes qui s’aiment ?

Cet enfant a été désiré, fait à deux, espéré, attendu dans la joie par deux familles, aimé depuis par tous ses proches.

Allez lui expliquer au petit que l’autre maman et l’autre famille sont des étrangers !

Grace à votre manif, ses méfaits, et ses courants de haine divulgués partout, mon petit fils s’est pris la 1ère baffe de sa vie à la maternelle à 4 ans par un petit de son âge ;

un enfant qui a pour seul défaut des parents qui prônent vos idées malsaines ! La maitresse a du faire une intervention auprès des parents, vous trouvez ça normal ?

A aucun moment vous n’avez pensé à tous ses enfants et au mal que vous leur faites et, entre parenthèses aussi aux votres qui n’avaient rien à faire dans vos manifs !

La bêtise des adultes n’a pas à être donnée en exemple aux plus jeunes !

Vous feriez mieux de militer pour que chaque enfant ait dans sa vie deux tuteurs pour grandir, qu’ils soient homme ou femme, beau père ou belle mère, ça c’est un droit indispensable, le reste n’a pas d’importance.

Le fait de donner un statut à l’autre parent a le mérite de protéger l’enfant et ça n’enlève rien aux autres couples dits « normaux » que je sache !

C’est aussi simple que cela. Je ne vois pas en quoi ça met en danger « la famille ».

Aujourd’hui la famille elle est plurielle et vous n’y changerez rien ! Vous n’avez pas le monopole de sa définition !

Vivez avec votre époque et retirez vos oeillères !

Et comme vous avez beaucoup d’énergie, mettez votre indignation au service d’un thème qui en vaut la peine : les enfants malheureux ou maltraités par exemple !

En tout cas je vous demande instamment et immédiatement de retirer mon adresse de votre listing.

Je ne vous salue pas.

Témoignage de Danielle (16)

27 Jan

Je vais bientôt être grand-mère de jumeaux au printemps. Quel bonheur ! Après tant d’années difficiles pour ma fille, elle concrétise avec joie sa rencontre avec son amie. Pourquoi toute cette haine contre les homosexuels et lesbiennes ? Y a t il de la jalousie à voir des couples heureux alors qu’il y a tant de couples hétéros tristes et mornes? De quoi ont peur les gens ? Quand un vrai couple hétéro a réussi à vraiment vivre en accord, il est pour  le mariage homosexuel parce ce qu’il sait ce que représente un vrai amour.

J’ai maintenant une fille de plus et bientôt deux petits garçons, c’est merveilleux.

La vie est belle !

Mémé Danielle

 

Témoignage d’Alexandra (15)

23 Jan

Je m’appelle Alexandra et je viens par ce témoignage dire OUI au mariage pour tous. Je suis tata d’un garçon de 5 ans. Ma relation avec Antoine est très bien car pour moi c’est mon neveu même si on n’a pas le même sang. En ce qui concerne la relation de ma sœur et de sa copine en aucun cas cela ne me gène, elles sont heureuses et pour moi c’est l’essentiel. Les enfants ayant deux papas ou deux mamans sont aussi heureux que les enfants ayant un papa et une maman. Antoine est un enfant heureux, épanoui et plein de vie comme n’importe quel enfant de son âge. J’ai voulu témoigner pour que les gens voient que ce n’est pas parce qu’un enfant a deux mamans qu’il est malheureux. J’aime mon neveu et peu importe qu’il ait 2 mamans car cela ne change rien tant qu’il est heureux. Et puis qui dit que si ma sœur avait été avec un homme elle aurait aussi heureuse ? moi je ne pense pas, avec sa copine elle est heureuse. Pour moi sa copine c’est ma belle-sœur. Tant qu’elles sont heureuses c’est le principal ainsi que mon neveu. Mon témoignage est aussi pour montrer mon soutien à ma sœur et à ma belle-sœur et que je serais toujours là pour elles. En bref, je suis pour le mariage pour tous car pour moi peu importe si une femme aime un homme ou une femme et qu’un homme aime une femme ou un homme, tant qu’ils s’aiment c’est normal qu’ils se marient. L’amour c’est la chose la plus importante dans un couple que l’on soit homo ou hétéro. Mon mari Yann se joint à moi pour ce témoignage.

 

 

Alexandra

 

Témoignage de Chantal (14)

22 Jan

Je fais partie des mamans-mamies outrées de ce qui se passe, de ce courant de bêtise, voir de haine qui circule sur les couples homo. Les cathos- bourgeois rigides et bouchés ça suffit ! De quoi s’agit-il en fait dans tout ça ? Tout simplement d’amour avec un grand A, n’en déplaise à tous ces gens coincés (l’amour, c’est pourtant l’enseignement principal qu’ils ont reçu par leur religion, non ?). L’amour de parents tout d’abord qui ont élevé leur enfant le mieux possible, et qui l’aime toujours avec son orientation de vie différente et aussi riche et respectable que les autres. L’amour de 2 personnes qui se rencontrent et ont un projet de vie commun : fonder une famille. L’amour de jeunes parents, hommes ou femmes, pour cette nouvelle vie espérée, attendue et accueillie dans la joie, malgré les embûches. L’amour de cet enfant pour ses deux parents et leurs familles. Tout ça ne devrait être que du bonheur. Mon expérience devrait faire réfléchir quelques-uns : moi aussi en temps que mère je me suis posé beaucoup de questions à l’adolescence de ma fille, avec cette amitié d’école très particulière. J’ai été la première des deux mamans à échanger là-dessus avec « mes » filles, à accepter et les soutenir dans leur projet de famille, y compris financièrement pour les voyages en Belgique.
Puis quelle chance une seule fois a suffit et mon merveilleux petit fils est arrivé. Une joie aujourd’hui pour les deux familles, même si les deux mamans ne vivent plus ensemble et sont restées très proches. Un petit garçon pétillant de 4 ans qui viens de prendre sa première grosse claque (au sens propre et au sens figuré) cette semaine en maternelle par un petit du même âge parce que « c’est pas possible d’avoir deux mamans, t’es un menteur ça n’existe pas ». Ca m’a fait mal pour lui. ! La bêtise des adultes fait beaucoup de mal aux enfants. La maitresse soutient mes filles, mais mon petit fils n’a pas voulu dénoncer son camarade. Elle va faire une information dans sa classe. Voilà où on en est !
Moi quand ma fille m’a annoncé « on va faire les démarches en Belgique et je veux porter l’enfant » ma réaction intime a été de penser au bonheur de ma fille avant tout. Dans sa situation elle ne pouvait pas être mère « normalement » avec un partenaire, même si elle n’est pas stérile, car quoi qu’en disent certains : on ne choisit pas son orientation sexuelle on la vit et on l’assume ! Donc ma fille pour être maman devait passer par l’insémination. Si un de mes gendres était stérile, personne n’aurait vu à redire puisque cette démarche est autorisée dans notre pays pour les autres couples. Où est la différence ? Et les femmes qui font des bébés toutes seules ? Et celles qui les élèvent avec n’importe qui, en changeant souvent de partenaires ? Et ces papas qui abandonnent les mamans et qui délaissent leurs enfants ! Comment vivent-ils ce manque ces petits ? Alors que là avec les couples homos, les enfants sont de faits tous désirés, grandissent avec l’amour de deux parents. Ca gêne qui ? Et puis ces opposants cathos mélangent tout ! Qu’ils gardent leur mariage religieux et qu’ils nous laissent parler de droit civil, de justice et protection des enfants et du conjoint.

Chantal

Témoignage de Jean-Olivier (13)

21 Jan

 Lorsque ma cousine A. m’appela il y a quelques années pour m’annoncer qu’elle allait faire sa vie avec une femme, je crois me souvenir qu’elle avait un peu d’appréhension sur la réaction de sa famille proche.

Cette appréhension n’était pas justifiée. Il n’y eu, ni réaction de rejet, ni jugement de notre part. Le bonheur n’emprunte pas qu’un seul chemin…
Lorsqu’elle m’appela quelques années plus tard, pour m’indiquer qu’elle allait avoir recours avec sa femme à une PMA, je me suis simplement dit qu’elles seraient de merveilleuses mamans et que mes deux enfants auraient une petite-cousine ou un petit-cousin et de beaux souvenirs à partager dans quelques années.
Ce fut une petite-cousine.
Lorsqu’elle m’appela pour me dire qu’elle et son amie allaient tenter une seconde PMA, pour que leur fille ait une petite sœur ou un petit frère, je me suis dit que ce qu’elles avaient si bien réussi une première fois, elles pourraient le faire une seconde.
Ce fut une petite sœur.
Cela fait maintenant six ans que j’observe avec bonheur cette famille « différente » aux yeux de certains, mais si peu aux miens.
Ma cousine aime une autre femme et une femme aime ma cousine.
Ces deux femmes ont eu deux magnifiques petites filles.
Nous n’habitons plus à côté les uns des autres (elles, à Nantes, et nous, à Vincennes), mais nous faisons tout pour passer le plus d’occasions ensemble, qu’il s’agisse des fêtes de famille, de Pâques ou de Noël.
J’observe ce petit monde évoluer, grandir et s’aimer, dans ce beau projet familial devenu réalité.
Quelle différence ?
Peut-être pas là où certains le pensent, en tout cas.
Quand j’observe l’aînée de leurs filles, je suis fier de constater à quel point celle-ci a l’esprit vif et brillant. C’est une petite fille heureuse, qui a deux mamans, des grands-parents, un parrain et une marraine, ainsi que des cousin(e)s qu’elle adore et qui le lui rendent bien.
Quand j’observe cette même petite fille avec sa jeune petite sœur, je vois une enfant comme les autres, émerveillée par l’arrivée de ce bébé au sein de sa famille.
Et quand j’observe mes propres enfants et l’affection qu’ils ont vis-à-vis de leurs cousines, je suis fier d’écrire qu’un seul lien nous lie : celui de l’amour familial.
Alors, à tous ceux qui vocifèrent sur le mariage pour tous, tous ceux qui brandissent des pancartes anti PMA, je ne dis qu’une chose : vous ne savez pas de quoi vous parlez, votre rejet ou votre haine ne provient que de votre sectarisme.
L’amour entre deux êtres n’est pas fonction de leur sexe, sauf à le réduire au seul acte charnel. L’amour qui se veut engagement est bien au-delà de cela. Alors pourquoi ne pas ouvrir les mêmes droits à tous ? De quel droit juger l’amour et l’engagement de l’autre et refuser à tous les mêmes droits, sous prétexte que cet amour ne serait pas hétérosexuel ? En quoi cet amour menacerait-il les fondements de notre société occidentale ?
L’amour filial n’est pas non plus fonction du modèle de famille. Combien d’enfants sont nés d’un homme et d’une femme par accident. Les enfants nés de deux femmes ou élevés par deux pères grandiront dans un véritable projet familial. Certains de ces projets réussiront, d’autres pas … Mais ces enfants auront toujours l’assurance qu’ils ont été désirés à deux et qu’ils ont été aimés. Combien d’enfants nés d’une relation hétérosexuelle ne peuvent pas se dire la même chose ?
Quant au fait d’avoir deux parents du même sexe, cela n’effraie pas un enfant.
Les enfants s’adaptent et savent où se situe l’essentiel.
Les adultes pas toujours, loin s’en faut…
La semaine prochaine [le 27 janvier], j’irai de nouveau battre le pavé aux côtés de mes cousine, de leurs ami(e)s, tout simplement parce-que j’estime qu’elles ont le droit de s’aimer et de s’unir, comme je l’ai fait avec mon épouse, que leur union n’est pas moins légitime que la mienne et que les droits civils qui nous sont garantis par la Loi, en tant que conjoints ou que parents, mais également les devoirs qui sont les nôtres, doivent être les mêmes pour tous.

Jean-Olivier

 

Témoignage de Michelle (12)

20 Jan

Je m’appelle Michelle. Je suis la mamie d’un petit garçon de 5 ans qui a deux mamans. Mes relations avec Antoine sont très bonnes comme tous grands-parents. Il n’y a pas besoin d’avoir un lien de sang avec l’enfant pour l’aimer. Sur le couple de ma fille je n’ai rien à dire si ce n’est qu’elle est très heureuse et c’est la seule chose qui compte. Peut-être, si elle avait été avec un homme, serait-elle malheureuse, peut-être divorcée. Moi je suis pour le mariage pour tous, je trouve ça normal, les homos sont des êtres humains comme nous les hétéros. Pour moi Morgane c’est ma belle-fille. Si ça choque quelqu’un, moi non. Pour revenir à Antoine, je l’aime, je l’adore en bref je ne me pose pas de question. C’est mon petit-fils pour la vie et lui aussi nous aime fort. Pour lui nous sommes Mamie et Papy un point c’est tout. Ceux qui disent que les enfants qui ont des parents de même sexe sont malheureux, se trompent. Ces enfants sont aussi heureux que ceux qui ont un Papa et une Maman. Mon mari se joint à moi, il est d’accord avec mon point de vue.

Michelle

Témoignage de Josiane (11)

20 Jan

Je suis Mamie d’une petite-fille qui a deux Mamans. Quoi dire de cette poupée si belle, si spontanée, si bien dans sa tête, dans son corps et dans son cœur. Où est la différence entre une petite fille d’un couple hétéro d’un couple homo? Franchement il n’y en a pas, et ma petite fille en est un modèle!

Avec ses deux Mamans qui s’aiment depuis longtemps, notre famille s’est agrandie aussi de ma belle fille que j’aime pour ses multiples qualités, et pour avoir donné à ma fille, l’amour qu’elle méritait. L’amour n’a de qualité que par le sens qu’on lui donne : affection passionnée dit le dico ; mais aussi l’affection ressentie par les membres d’une même famille…. L’amour et la tolérance devrait être les mots moteurs de beaucoup d’individus.

Mamie Josiane

Témoignage de François (10)

20 Jan

Depuis 12 ans, ma belle-sœur vit avec une femme, elles sont lesbiennes!!!

Long fut leur combat pour ne plus être montré du doigt dans leurs propres familles. A ma mesure j’ai essayé de les aider à se faire accepter.  

Puis un jour leur prend l’idée d’avoir un enfant…

Cela m’a paru normal pour un couple vivant ensemble depuis plusieurs années. 

Oui mais le problème c’est que ce sont deux femmes.

Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai compris dans quoi elles s’engageaient.

En plus des incontournables phobies des ignorants (« elles ne peuvent pas c’est contre nature », « ce sera un pd de plus »…),  elles devaient affronter leur propre Etat (soit disant protecteur).

Et oui en France les homos n’ont aucun droit ou aide de qui que ce soit.

Alors se pose à moi, homme hétéro ayant la chance d’être parent, une multitude de questions. 

 En quoi le fait d’avoir un enfant dépend du sexe des parents ?

Pourquoi favoriser l’accès à la procréation médicalement assistée à certaines femmes plutôt que d’autres?

Quelles sont les prérogatives pour être parents ?

De quoi dépend le bonheur d’un enfant? 

A toute ces questions se confronte mes valeurs, mon éducation judéo chrétienne,  différentes expériences en tant qu’animateur, les discours des uns et des autres… 

Et mon petit cerveau commence à trouver des réponses. 

 Un couple est défini par deux personnes s’aimant partageant les mêmes valeurs, ayant les mêmes envies et se fixant le même horizon. 

Des parents se définissent par des personnes transmettant à un enfant leurs valeurs, une éducation et un amour inconditionnel. 

Le bonheur d’un enfant dépend de la stabilité et de l’amour offert par ses parents.

Je vous passe toutes les réflexions que j’ai pu avoir il faudrait deux tomes.

Mais s’il y a bien quelque chose de commun à toutes ces réflexions c’est qu’il n’est jamais question de sexe dans mes réponses. 

Alors pourquoi rester sur un débat qui n’a pas lieu d’être. Pourquoi ne pas ouvrir aux homosexuels leurs droits légitimes…

Dernièrement le débat a pris des proportions hallucinantes, avec des propos injurieux envers ma famille et mes amies…

Et j’ai compris que ce débat faisait rejaillir les mêmes peurs qui sont apparues il y a quelques siècles en arrière quand un peuple s’est soulevé pour avoir les mêmes droits que les blancs…

Les mêmes personnes se retrouvent en avant pour lutter contre une juste remise à niveaux des droits de chacun.

Malgré tout, mes chères belles-sœurs ont pris le parti d’avoir cette enfant. 

Ce fut un long parcours… et de mon perchoir j’ai vu ces deux bouts de femmes soulever des montagnes pour un jour toucher ce bonheur. Grâce à elles j’ai eu la chance de croiser dans ma vie d’autres couples ou familles toute aussi extraordinaires les unes que les autres. Avec toutes des parcours si différents et pourtant toujours les mêmes difficultés face à leur envie de construire une famille et de la protéger. 

Alors oui mes belles-sœurs ont eu un magnifique enfant ensemble. 

Et c’est à deux qu’elles élèvent ce petit ange. 

Mais c’est ensemble que nous nous battrons pour qu’elles soient enfin reconnues comme familles.

Jusqu’ici discret dans mon soutien envers toute les familles que je connais, qui se battent au quotidien pour enfin être reconnue pour ce qu’elles sont, je sors de ma coquille et invite tous les citoyens comme moi écœuré par tous les discours odieux, honteux d’être dans un pays où on laisse des familles et donc des enfants dans un tourment médiatique insupportable, et désirant de vivre dans un pays où  » liberté égalité et fraternité  » veulent enfin dire quelque chose, à nous rejoindre  pour qu’enfin nous ne parlions plus de ces discriminations. 

Oui un couple peut être hétéro ou homo. 

Non pour être parents il ne suffit pas d’être de sexe opposé. 

 

François. 

 

 

Témoignage de Nicole (9)

19 Jan

Je ne veux pas par ce témoignage rentrer dans un débat politico-religieux (il me faudrait plus de place que vous ne pourriez m’en consacrer !) mais juste vous faire part d’un ressenti.

« Aimer son prochain comme soi-même » éducation religieuse oblige (mince ! j’avais dit pas de religion !), j’aurais dû parler de la Déclaration des Droits de l’Homme et son premier article « tous les hommes naissent égaux….. »

Je suis âgée de 67 ans et très jeune je me suis engagée pour défendre des causes qui me semblaient justes, pour soutenir les minorités face à l’adversité, pour combattre les inégalités etc

Mère de 4 enfants, lorsqu’une de mes filles m’a fait savoir qu’elle était homosexuelle, je n’ai pas jugé, je crois même que je ne me suis posée aucune question, pourquoi, comment, est-ce de ma faute ? C’était sa vie. Il m’a semblé à ce moment là que je n’avais jamais vu ma fille si bien, si heureuse avec celle que j’appelle « mon autre fille ».

Après une longue, très longue réflexion, elles ont désiré avoir un enfant et après l’éternel « parcours du combattant » entre l’Espagne et la France, « le Petit Prince » est né. Il a deux mamans, un grand-père, une grand-mère, des oncles, des tantes et de l’amour à ne plus savoir qu’en faire.

Pour la petite histoire, j’ai aussi un petit-fils dont les parents sont divorcés, deux petits-fils qui vivent seuls avec leur mère (le papa sur le plan affectif étant très peu présent et sur le plan financier, complètement absent) et enfin une petite-fille que je qualifie de « bout de Zan » puisque la maman est sénégalaise et tout ce beau monde représente MA FAMILLE, celle que j’aime.

Que se passera-t-il pour ces 5 enfants demain ? Au vu de ce que je peux lire ou entendre, chacun se construira selon sa propre personnalité et selon son propre environnement mais qu’ils soient issus de familles hétéros, homos, monoparentales, décomposées ou recomposées c’est l’Amour qu’ils recevront qui fera qu’ils réussiront leurs vies et dans notre famille, nous en avons à revendre !

Je termine en disant que OUI je revendique une égalité POUR TOUS et espère comme dans la pub du Loto « le million, le million » pour la manifestation du 27 Janvier 2013.

 

Nicole

 

 

 

 

 

Témoignage de Jaïc et Gisèle (8)

18 Jan

Il aura fallu les opposants obscurantistes au projet de mariage pour tous pour nous rappeler, brutalement, que notre petite fille n’est pas issue de notre fille mais de sa compagne.

Jusque là, et depuis sa naissance, nous ne la voyions qu’avec nos yeux et notre cœur de grands-parents comme nous voyions  nos 2 autres petits fils ; sans vraiment réfléchir à la différence de filiation. Sans doute parce que nous nous contentons de savourer le bonheur  d’être grands-parents d’une petite fille et de 2 garçons (qui s’entendent  à merveille, surtout pour faire des bêtises…).

Lorsque François Hollande,  a prévu d’ouvrir le mariage à tous, nous nous sommes dit que  l’égalité des droits serait enfin au rendez-vous des familles homoparentales…

C’était sans compter sur les combats d’arrière garde engagés par Barjot (la bien-nommée ?) et Cie : grenouilles de bénitiers à l’esprit étriqué, réacs de tout poil en mal de reconnaissance, pétainistes racornis ou curés aux soutanes aussi moisies que leurs idées,  qui  n’osant  avouer leur homophobie latente, ont délaissé leur goupillon en s’emparant du Code Civil qu’ils brandissent comme un étendard pour développer leurs arguties oiseuses de « défenseurs des enfants et de la famille».

Que n’utilisent-ils pas leur énergie à se préoccuper des dizaines de milliers d’enfants maltraités ou abusés sexuellement au sein de familles hétéros indignes !!!

Nous avons confiance dans la détermination du gouvernement mais devant celle des antis nous devons montrer que la nôtre est encore plus forte car elle s’appuie sur l’égalité et la justice pour tous !

 Nous nous sommes donc dit que le moins que nous puissions faire  était d’être présents le 27 janvier à Paris pour que notre petite Lalie continue à s’épanouir entre  ses 2 mamans en toute quiétude …et que, nous aussi, nous continuions sereinement à entretenir ces liens si forts d’affection, que nous avons pour elle  (et réciproquement)

Jaïc (alias Papé) & Gisèle (alias Grand-mère)

Témoignage de Lulu (7)

18 Jan

Pour tous je suis Lulu, mais surtout Grand-mère Lulu… la mère de Chris. J’ai 74 ans et je suis donc la « grand-mère sociale » de Raphaël, petit bonhomme de 3 mois.
Cela fait neuf ans que je connais Laetitia, la compagne de ma fille Chris, et six ans que je les accompagne dans leur projet de bébé. J’ai connu leurs peines, nombreuses, leurs désespoirs, mais aussi leurs joies jusqu’au jour où j’ai appris que Laetitia attendait un bébé. Quel bonheur!
Puis est venu le jour de la naissance de Raphaël, bébé prématuré tant attendu… Beaucoup de soucis, mais aussi beaucoup de joie pour toute notre famille, et pour moi, déjà grand-mère cinq fois, je deviens grand-mère pour la sixième fois avec la même joie que pour mes autres petits-enfants. Et quelle émotion quand j’ai rencontré Raphaël pour la première fois, si petit et si fragile dans son incubateur en réanimation…

Et pourtant, légalement, je ne suis pas la grand-mère de Raphaël et c’est grave.
L’Amour que l’on porte à un enfant est ce qu’il y a de plus important. Combien d’enfants ont été adoptés et ont été si heureux. Moi-même, je n’ai pas été élevée par mon géniteur, mais par un homme qui m’a accueillie et qui m’a donné son nom, lui qui fut mon vrai père… Mon géniteur m’a donné ses gènes, mais lui m’a offert de l’Amour, ce qui est irremplaçable.
Alors parlons d’Amour et de gènes… A mon tour je suis la grand-mère de Raphaël, par Amour, et si par malheur on devait me l’enlever, ma peine serait aussi grande que si cela touchait un autre de mes petits enfants.
Tous les jours, je vois l’Amour entre ma fille et sa compagne, et l’arrivée de ce bébé concrétise l’Amour de ce couple.

Ce que je demande maintenant c’est une Loi qui, s’il devait leur arriver quelque chose, protège ce lien qui se crée avec Raphaël et entre nos deux familles, celle de Laetitia et la notre.
Le plus important c’est le bonheur de nos enfants, et pas les préjugés. Chacun pense ce qu’il veut, mais beaucoup ont des idées préconçues sans savoir de quoi ils parlent. Tous les jours, on voit des enfants martyrisés, maltraités par des familles dites « normales », et cela crève le cœur, de penser qu’il y a tant d’enfants malheureux et tant d’Amour prêt à être donné…

Voilà, j’aime Raphaël, et lui, si petit, commence à me reconnaître et à m’aimer. Alors, il est URGENT de protéger ce lien entre nous.

Grand-mère Lulu

Témoignage de Charline (6)

16 Jan

Je suis une maman et une grand’mère comme toutes les autres ! Trois enfants et 8 petits enfants, une superbe famille. Je suis donc bien placée pour faire les comparaisons que tout un chacun veut faire aujourd’hui ! Oui l’une de mes filles est homosexuelle, elle vit en couple depuis 16 ans et elle est maman de 3 adorables petites filles de 6 et 3 ans. Alors je peux vous rassurer ma fille est identique à ses frère et sœur ! Elle est normalement constituée, je l’ai élevée comme les autres. Elle n’a pas choisi d’être homosexuelle, elle l’est c’est tout.  Ses petites filles sont joyeuses et équilibrées, elles ne sont pas choquées d’avoir 2 mamans et 1 « donneur » sans qui elles savent qu’elles ne seraient pas là. Alors au nom de quoi ou de qui voudriez-vous leur interdire la reconnaissance d’une famille comme les autres ? S’il arrivait que leur maman ait un accident (pour vous servir, elle est fonctionnaire de police) trouvez-vous normal que leur Mama n’ait pas le droit de continuer à les élever ? Elle a vécu les galères de l’insémination, les caprices de la grossesse, les nuits d’insomnie quand elles sont malades, les courses folles pour les conduire à l’école, au sport ou au spectacle, au même titre que leur maman ! Croyez moi les papas des couples hétéros sont bien moins investis dans l’éducation de leurs enfants ! Alors que ces couples aient enfin les mêmes droits que les autres, il serait temps !

Charline

Témoignage de Tifenn (5)

15 Jan

Lalie est ma nièce. Ce n’est pas ma sœur qui l’a portée. Mais c’est ma NIÈCE et elle a des grands parents qui ne font aucune différence entre elle et ses cousins … Ah si… Elle a des poupées à Noël !

C’est très difficile de me dire que juridiquement cette petite fille n’a pas plus de liens avec nous que la voisine !

Lalie est MA nièce ! Si la société ne parvient pas à la protéger contre la méchanceté, les insultes et les bêtises qui sont dites sur elle et tous les autres enfants qui ont 2 mamans ou 2 papas et qui vont bien et qui n’ont SURTOUT PAS BESOIN DE CES ÂMES « BIEN » PENSANTES qui cachent leur homophobie derrière ce qui prétendent être la défense des droits de l’enfant,

NOUS les taties, tontons, papis, mamies et cousins, on la défendra et la protégera !

 

Tifenn, une Tatie écœurée et en colère !

 

Témoignage de Claude (4)

14 Jan

Famille progressiste ordinaire (de gauche), la question de l’homosexualité, ne se posait pas plus que ça pour nous, (ça n’arrivait qu’aux autres) et ne faisait pas partie de nos préoccupations majeures…jusqu’au jour ou, notre fille fit son « coming out », le coup de massue passé, les larmes séchées, la nouvelle digérée et sa compagne présentée, mieux dans sa tête et dans sa vie, seuls comptèrent pour nous son bien-être et son bonheur. Depuis ce jour, leur couple pacsé en 2011, a acquis une maison et élève une magnifique petite fille née en 2011 par PMA – procréation médicalement assistée – (en Belgique), puisque que notre beau pays est à la traine (aussi) dans ce domaine ! Parce que « Les progrès de la science et du droit doivent permettre d’élargir les frontières du bonheur », oui au mariage, oui à la PMA, oui à l’adoption pour les couples homosexuels. En effet si notre République doit assurer des droits égaux aux citoyens, elle ne saurait les conditionner à leur sexualité. Puisque le mariage garantit, à ceux qui s’unissent, des avantages fiscaux et juridiques, (des droits) elle ne saurait les refuser plus longtemps aux couples de même sexe. Quant à « l’équilibre » des enfants élevés par deux pères ou deux mères…les affaires de bébés torturés, maltraités ou congelés, qui ont défrayé la chronique ces dernières années, n’étaient pas le fait de couples homosexuels. Pour l’essentiel, c’est l’’équilibre psychologique des parents, leur niveau culturel et économique, qui pèsent sur le destin des enfants et déterminent leur avenir.

C’est pour cela que nous serons à la manif du 27 janvier

Claude

 

 

Témoignage d’Alain et Claudine (3)

13 Jan

Que de manque de réalisme, dans tous ces propos venant de soit disant experts en fonction parentales ou grands parentales, et qui ne connaissent pas le bonheur que nous ressentons chaque fois que nous voyons nos petits enfants et leurs mères épanouies.

C’est l’absurdité de raisonnements qui se réfèrent au passé sans se rendre compte que les esprits évoluent très vite. Hier, en 1999, ils étaient contre le pacs et aujourd’hui ils veulent l’améliorer.

Pendant ce temps, nos petits enfants coulent des jours heureux en Creuse, entourés de leurs deux mamans.

 

Alain et Claudine