Tag Archives: PMA

Témoignage de Christel (n°78)

9 Fév

Je m’appelle Christel, j’ai 34 ans aujourd’hui, et je suis en couple avec ma femme depuis 10 ans ½. Nous sommes mariées depuis 2 ans ½. Dès le début de notre relation, nous savions que fonder une famille ferait partie de nos objectifs de vie. Cela ne s’improvise pas, alors nous avons attendu de finir nos études et d’être bien installées dans nos vies professionnelles pour nous lancer. Entre l’option de la Belgique et celle d’une insémination artisanale avec donneur, nous avons opté pour la 2ème, en pensant que ce serait plus simple au niveau de l’organisation. Nous avions convenu que ma femme porterait notre premier enfant. Après une fausse couche au 1er essai, le 7ème est finalement le bon, et 9 mois plus tard, nous voilà devenues les deux mamans comblées d’un merveilleux petit garçon (je passe outre les démarches que nous avons dû accomplir pour que je sois officiellement sa maman.)

Un peu inconscientes peut-être, nous décidons 2 mois plus tard de reprendre les essais avec le même donneur pour que je puisse porter notre 2ème enfant, nous rêvions d’enfants rapprochés, et nous avions l’occasion de le tenter. Les essais se multiplient, le scénario se rôde de mois en mois, mais excepté un début de grossesse chimique au 5ème essai, aucune 2ème barre n’apparaît jamais sur les tests de grossesse. Nous commençons à désespérer et nous tournons vers la Belgique. Cette fois, il faudra mettre la main au portefeuille. Nous commençons par les inséminations classiques. L’organisation est beaucoup plus complexe, surtout avec un enfant en bas âge. Il faut gérer les rdvs médicaux, les prises de sang, les aller-retours vers la Belgique lorsque le feu vert est donné par l’équipe médicale. Une, deux, trois inséminations, jusqu’à la 6ème autorisée, à raison de 700 euros par essai, mais toujours rien… Le temps passe, nous fêtons les 2 ans de notre petit garçon.

Début 2018, nous prenons la grande décision de tenter la FIV… 3500 euros… Ma ponction se déroule bien, et 10 petits embryons en résultent. Un embryon frais m’est transféré 3 jours après la ponction. Deux semaines plus tard, pour la première fois, une 2ème barre apparaît sur le test de grossesse, la prise de sang vient confirmer ce résultat, nous exultons, enfin !

Notre joie est malheureusement de courte durée, car 3 semaines plus tard, nous apprenons que cette grossesse sera classée sans suite… La retombée est encore plus douloureuse, la fausse-couche, provoquée, est atroce. Suite à cela, nous tentons 3 transferts d’embryons congelés, qui se soldent tous par des échecs.

Notre petit garçon aura 3 ans la semaine prochaine, et mon ventre reste désespérément vide… Nous en sommes à 12000 euros et 15000 kilomètres d’effectués dans ce parcours vers notre 2ème enfant. Je suis blessée à vif, je ne vis presque plus que pour cette grossesse, je suis fatiguée, sans doute un peu dépressive, à tel point que j’en oublie même de dire à ma femme à quel point elle est formidable et combien je l’aime.

Il est peut-être temps de penser à une pause, de changer nos plans, peut-être de renoncer à cette grossesse dont je rêve depuis si longtemps. Le parcours en PMA, les échecs à répétition abîment le couple. Quand ce parcours doit se faire à 500 kilomètres de chez soi et que vient s’ajouter le caractère financier et le stress que cela représente, ce parcours abîme encore plus. Il est plus que temps que les choses bougent en France… Vive la PMA pour toutes.

COMMUNIQUE DE PRESSE – ETATS GENERAUX DE LA BIOETHIQUE – AVIS DU CCNE

5 Nov
 Les familles LGBTparentales existent et demandent à être en sécurité !

Etre en sécurité, c’est être protégé par la loi.

Nos familles ont droit à l’égalité.

L’égalité, c’est assurer à toutes les femmes un suivi médical global de qualité tout au long de leur parcours, indépendamment de leur orientation sexuelle ou de leur statut matrimonial, et quelle que soit leur situation financière. La santé des femmes ne doit plus être mise en danger dans des parcours chaotiques, entre plusieurs pays, plusieurs protocoles.

L’égalité, c’est tout simplement de cesser l’hypocrisie actuelle et régulariser dans la loi ce qui se passe déjà dans les faits en termes d’accès à la parentalité, en protégeant au mieux les personnes, adultes et enfants, par le biais de l’ouverture de l’accès à la Procréation Médicalement Assistée pour toutes les femmes.

L’égalité c’est pouvoir mener nos parcours de PMA en France et permettre à nos enfants, dès leur naissance d’avoir une filiation conforme au projet parental dont ils sont issus. L’établissement de la filiation par reconnaissance volontaire, indépendant du sexe du parent et de son statut matrimonial, protégerait enfin les enfants dès leur naissance, en sécurisant leur lien avec un parent qui, sans avoir nécessairement de lien biologique avec son enfant, n’en est pas moins à l’origine de sa naissance : étant à l’origine du projet parental, il est parent par sa volonté de l’être, par son engagement parental.

Le gouvernement doit tenir ses engagements et mettre fin à ces débats sans fin qui occasionnent des propos violents et homophobes.

Il est temps de cesser d’écouter les lobbies religieux, et donner enfin la parole aux premières concernées !

Les médias ne doivent pas oublier que les femmes sont les mieux placées pour parler de leurs parcours et de leurs familles. C’est à elles qu’il faut donner l’occasion de s’exprimer ! 

L’existence de nos familles est une réalité et ne doit pas faire débat. 

Le Portugal ouvre la GPA à certaines et la PMA à toutes

13 Mai

Article de Libération du 13 mai 2016

« Le Parlement vient d’autoriser le recours à une gestatrice aux femmes ayant des problèmes d’utérus. Et de permettre aux couples de femmes et aux célibataires de recourir à la procréation médicalement assistée. »

Pour lire l’article en entier, cliquez ici

Un consensus social pour l’accès à la PMA pour toutes les femmes

18 Mar

Communiqué de presse

Paris, le 18 mars 2016

Les prises de position du Défenseur des Droits, du Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes (HCEfh), de membres de l’Académie nationale de médecine, de nombreux élus dans une pétition spécifique¹ et aujourd’hui de

association Les Enfants d’Arc en Ciel ne cessera de le répéter au gouvernement ainsi qu’aux parlementaires.
Nous constatons une fracture entre la position de Madame la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes et l’opinion publique.
L’association Les Enfants d’Arc en Ciel regrette que Madame la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes ne souhaite pas œuvrer pour le droit de toutes les femmes à mener un projet de famille.
Les Enfants d’Arc en Ciel – l’asso !
Cd1ADhEWoAASIzB

 

¹ www.pma.inter-lgbt.org

 

PMA : les médecins face à « un paradoxe qui confine à l’absurdité »

25 Jan

Article du Monde du 2 janvier 2016

« Cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. C’est la peine qu’encourt celui ou celle qui serait tenté « d’assister à des activités d’assistance médicale à la procréation » en dehors du cadre défini par la loi, c’est-à-dire un couple constitué d’un homme et d’une femme.Pourtant, dans le secret de leurs cabinets, il n’est pas rare que des médecins aient connaissance de projets d’homoparentalité qui ne cadre pas avec la législation française. La plupart du temps, des patientes leur demandent d’accompagner des parcours de PMA réalisées à l’étranger, à travers des prescriptions médicales, notamment d’examens ou de stimulation ovarienne. La plupart des professionnels assument ce rôle de coordination. »

Pour lire l’article en entier, cliquez ici

 

 

Et si François Hollande passait aux actes sur la PMA ?

12 Nov

Communiqué de presse

Paris, le 12 novembre 2015

Dimanche dernier à Paris lors de l’avant-première du film « La sociologue et l’ourson« , le Président de la République a été applaudi par la salle, puis s’est fait prendre en photo auprès d’un couple de femmes attendant un bébé conçu par PMA à l’étranger.

Après un long parcours, coûteux et épuisant pour ses mamans, lorsque cet enfant naîtra dans 3 semaines une seule d’entre elles aura un lien filial engageant et protecteur avec lui. En cause, une loi sur le mariage pour tou-te-s insuffisante, qui n’autorise pas les couples de femmes à concevoir leur enfant en France – et ne protège pas leurs enfants dès la naissance.

Au-delà de l’affichage politique, l’association Les Enfants d’Arc en Ciel veut savoir quelles sont les solutions concrètes que le Président va mettre en œuvre pour mettre fin à l’insécurité juridique qui fragilise les familles LGBTparentales.

L’association Les Enfants d’Arc en Ciel sera reçue la semaine prochaine à l’Elysée par la directrice de cabinet du Président Hollande. Elle aura ainsi l’occasion de s’exprimer, de faire entendre la voix des familles LGBTparentales, son expérience concrète, ses revendications et ses propositions.

C’est l’occasion, pour François Hollande, d’aller au-delà des simples coups de communication, de dépasser les postures. Les Enfants d’Arc en Ciel, comme tous les Français, attendent des actes du président de la République. S’en tiendra-t-il a des effets de manche ? L’association Les Enfants d’Arc en Ciel ne manquera pas de le faire savoir.

Nathalie ALLAIN DJERRAH, Présidente de l’association Les Enfants d’Arc en Ciel

Adoption après une PMA : un tribunal fait (encore) de la résistance

24 Juin

Article de Libération du 23 Juin 2015

« «Ce jugement bafoue l’intérêt de notre enfant qui est que ses deux mamans soient reconnues devant la loi», a indiqué le couple dans un communiqué de presse. «Les accusations de « fraude à la loi » et « d’enfant illégalement conçu » sont insultantes, insupportables et diffamatoires.»

« La bataille de la PMA n’est pas près d’être terminée. Devant l’entêtement de certains, l’avocate en appelle donc au législateur. Selon elle, il devient urgent de «légiférer à nouveau afin d’éviter toute possibilité d’interprétation de la loi. L’ouverture de la PMA aux couples de femmes et l’établissement d’une présomption de parenté sont absolument nécessaires.»« 

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez ici

François épouse-moi

25 Mai

Article de l’Huffington post du 19 mai 2015

 » Non rassure-toi, ce n’est pas la place de première dame qui m’intéresse. À vrai dire, cher François, je suis déjà la première dame de ma femme. Non je viens juste te demander ce que tu m’as refusé il y a 2 ans, au moment du vote de la loi sur le mariage pour tous, souviens-toi: la possibilité d’avoir un enfant par PMA, en France, à côté de chez moi, de chez nous. »

« Et oui, cher François, c’est que mon gynéco est très embêté depuis qu’il m’a diagnostiqué une insuffisance ovarienne et qu’il a dû m’annoncer: « si vous étiez mariée à un homme, je vous proposerais une FIV, mais mariée à une femme, oui c’est tout à fait possible médicalement mais la loi française me l’interdit, je suis désolé » »

Pour lire l’article en entier, cliquez ici

« Doit-on porter des talons aiguilles pour enfanter ? »

4 Jan

Cinquième épisode du récit de Jeanne et Maïwen, un couple de femmes qui a choisi la procréation médicalement assistée pour devenir mères.

Pour lire l’article en entier sur le site de Libération, article du 21 décembre 2014, cliquez ici

Pau : deux premières adoptions pour deux familles homoparentales

21 Nov

Article du Sud-Ouest du 20 novembre 2014

« Deux dossiers d’adoptions de familles homoparentales étaient jugés ce jeudi matin à Pau. Désormais, Pascale est la mère de Victor, 1 an et demi. Le tribunal de Pau a reconnu son adoption plénière qui confère à la relation entre Victor et Pascale les mêmes droits qu’entre l’enfant et sa mère biologique, l’épouse de Pascale depuis septembre 2013. »

Pour lire l’article en entier, cliquez ici

«Chaque soir, Jeanne souffle quelques mots à mon ventre»

11 Nov

Article de Libération daté du 2 novembre 2014

« Quatrième épisode du récit de Jeanne et Maïwen, un couple de femmes qui a choisi la procréation médicalement assistée pour devenir mères. »

Pour lire l’article en entier, cliquez ici

POITIERS Adoption validée après une PMA à l’étranger

8 Nov

Article du journal La Nouvelle République du 8 novembre 2014

« Le tribunal de grande instance de Poitiers vient de valider, lundi, l’adoption plénière demandée par une femme vivant en couple avec une autre femme. L’enfant était né après une procréation médicalement assistée pratiquée en Belgique. »

Pour lire l’article en entier cliquez ici

Rappels: PMA, GPA, quel pays autorise quoi ?

8 Oct

Article du Monde du 3 octobre 2014

Pour voir les cartes, cliquez ici

PMA. Piqûres, allers-retours en Belgique : Eloi est né, on nous avait dit d’abandonner

2 Juil

Article du Nouvel Observateur du 28 Juin 2014

 » Le mariage homosexuel a été adopté il y a maintenant plus d’un an en France, mais la procréation médicalement assisté n’est toujours pas d’actualité. C’est ce que regrettent certains militants qui défileront ce samedi lors de la Gay Pride à Paris. Claire Blandin et son épouse, signataires du « Manifeste des 343 fraudeuses » dans « Libération », racontent leur combat pour obtenir une PMA. »

Pour lire l’article en entier, cliquez ici

Adoption/familles homosexuelles: décision le 8 juillet sur l’opportunité de saisir la Cour de cassation

18 Juin

Article du site Paris-Normandie.fr (dépêche AFP) daté du 17 juin 2014

 

« Le tribunal de grande instance de Nanterre dira le 8 juillet si la Cour de cassation doit être saisie pour mettre un terme à « l’incertitude juridique » concernant l’adoption d’enfants de couples d’homosexuelles conçus par PMA, a-t-on appris mardi auprès du procureur de Nanterre. »

 

Pour lire l’article en entier, cliquez ici